International

Les marines des Etats-Unis et de la Corée du Sud donneront le coup d'envoi la semaine prochaine à un important exercice naval, nouvelle démonstration de force à l'intention de la Corée du Nord et de ses programmes nucléaire et balistique, a annoncé vendredi l'US Navy.

Les tensions sur la péninsule sont à des sommets ces derniers mois à cause de la multiplication des tirs de missiles par Pyongyang qui a également mené le 3 septembre son plus puissant essai nucléaire à ce jour. Parallèlement, le Nord et le président américain Donald Trump se livrent à des échanges de menaces belliqueuses.

Depuis, Washington intensifie les exercices militaires avec la Corée du Sud et le Japon, ses deux plus proches alliés dans la région.

La 7ème flotte de la marine américaine a annoncé que le porte-avions USS Ronald Reagan et deux destroyers participeront à l'exercice aux côtés de bâtiments sud-coréens.

Les manoeuvres se dérouleront du 16 au 26 octobre en mer du Japon et en mer Jaune et renforceront "les communications et le partenariat" entre les deux marines, ajoute la 7ème flotte dans un communiqué.

Pyongyang ne devrait pas manquer d'être irrité par cet exercice.

Le Nord a mis en garde par avance contre des manoeuvres conjointes.

"Si les impérialistes américains et leurs marionnettes sud-coréennes provoquent une guerre d'agression nucléaire contre nous, cela ne ferait que précipiter leur propre mort", a lancé l'agence officielle KCNA.

L'armée américaine a montré ses muscles ces derniers jours dans la péninsule. Le sous-marin nucléaire USS Michigan est arrivé vendredi dans le port sud-coréen de Busan, selon l'agence Yonhap, quelques jours après le départ d'un autre sous-marin nucléaire, l'USS Tuscon.

En début de semaine, deux bombardiers lourds supersoniques ont survolé la région, lors d'un premier exercice nocturne associant les aviations du Japon et de la Corée du Sud.