International

Le chef de l'ancienne guérilla colombienne des FARC, Rodrigo Londono, dit "Timochenko", a demandé pardon lors de son procès vendredi pour les exactions commises par son mouvement et s'est engagé à faire "l'impossible" pour que les victimes connaissent la vérité.

"Nous demandons pardon à toutes (les victimes), nous ferons l'impossible pour qu'elles puissent connaître la vérité sur ce qui s'est passé, nous assumerons la responsabilité qui nous incombe", a déclaré Rodrigo Londono, à l'issue de la première journée du procès des chefs des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), prévu par l'accord de paix conclu avec la gouvernement en 2016. Les FARC se sont depuis converties en parti politique, gardant le même acronyme.