International

Pourquoi la Catalogne ? Après les deux attentats terroristes qui ont ébranlé la région espagnole ces jeudi et vendredi, beaucoup ne peuvent s’empêcher de se poser cette question, comme pour essayer de trouver une logique dans la folie haineuse et meurtrière des djihadistes. En attaquant la ville de Barcelone et la côte espagnole, qui comptent parmi les destinations touristiques préférées des Européens, les terroristes s’en sont pris à un des joyaux de l’Espagne.

Dans le communiqué diffusé par son agence de propagande "Amaq", Daech explique que "l’opération a été menée en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition" internationale contre l’Etat islamique opérant en Syrie et en Irak, composée d’une soixantaine de pays occidentaux et arabes. Néanmoins, "l’Espagne a eu un profil relativement bas dans ces opérations", nous rappelle Amadeu Altafaj, représentant du gouvernement catalan à Bruxelles. En effet, le pays, qui a rejoint la coalition en 2014, forme des forces irakiennes et fournit une aide humanitaire aux populations touchées par le conflit. Mais Madrid ne mène pas de frappes aériennes et est loin d’être aussi engagé dans la zone que la France, le Royaume-Uni ou encore les Etats-Unis. De plus, dans la foulée des attentats qui ont fait près de 200 morts à Madrid en 2004, l’alors Premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero a retiré l’ensemble des troupes espagnoles d’Afghanistan et d’Irak.

(...)