International

Suite à l'aval du Congrès américain ce lundi (52 voix contre 47), l'administration Trump a voté l'autorisation de chasser les loups, les ours et leurs bébés, y compris dans leur terrier, en période d'hibernation ou par hélicoptère. L'annonce de cette décision a provoqué un tollé sur la toile, soulevant plus de 113.000 signatures en à peine deux jours.

Elle annule ainsi la législation votée par le gouvernement Obama, interdisant de tuer les animaux dans les réserves.

Les défendeurs des animaux fustigent cette décision laissant dorénavant les chasseurs tirer sur les animaux même non agressifs. Les ours polaires sont des cibles de choix et sont déjà menacés d'extinction par le réchauffement climatique.

Certains partisans à la chasse se défendent en argumentant sur la nécessité pour les locaux de tuer les ours pour se nourrir.

Plus de 113.000 signatures en deux jours

Les associations de défense des droits des animaux et les internautes s'en sont vigoureusement pris à cette décision, notamment la Humane Society of the United States, l'une des plus importantes ONG dans le monde, active dans la protection animale. 

De nombreuses réactions outrées et indignées ont émergé sur les réseaux sociaux. Certains internautes craignent un flux de touristes venant tuer ces animaux pour le plaisir.

Du côté francophone, deux pétitions contre la chasse des cours et des loups ont été lancées sur change.org (113.867 signatures) et mesopinions.com (52.535 signatures).