International

Plus grand, plus coloré: le nouvel Air Force One sera "incroyable", dit Trump.

L'Air Force One de nouvelle génération construit par Boeing pour le président américain sera "incroyable" et "le meilleur au monde", a promis Donald Trump, assurant avoir négocié un bon rabais avec le constructeur aéronautique américain.

"Air Force One sera incroyable. Il sera le plus beau et le meilleur au monde", a dit M. Trump dans des extraits d'un entretien diffusé mardi sur CBS.

Le seul changement apparent sera la peinture. "Il sera rouge, blanc et bleu, je pense que c'est approprié", a expliqué le président, soulignant préférer cette référence au drapeau américain aux couleurs bleu ciel et blanc instaurées par John Kennedy.

3,9 milliards de dollars

Donald Trump avait dénoncé la commande initiale de deux avions, estimant le prix - plus de 4 milliards de dollars - trop élevé. Il avait exhorté Boeing, en situation de monopole sur ce contrat, à revoir sa copie.

Fin février, la Maison Blanche avait annoncé avoir trouvé un accord avec Boeing pour un "contrat à prix fixe" de 3,9 milliards de dollars. Le constructeur avait félicité le président Trump pour avoir "négocié un bon accord au nom du peuple américain".

180.000 dollars par heure

Le contrat porte sur la livraison de deux 747-8, plus grands, plus modernes, plus rapides et moins gourmands en kérosène que les actuels 747-200, vieux de 30 ans et qui coûtent 180.000 dollars de l'heure.

Air Force One, qui ne porte ce nom que lorsque le président américain est à bord, permet au chef d'Etat d'exercer toutes les prérogatives.


Pour le suivant ?

Les avions sont munis des systèmes de navigation et de défense dernier cri, comme un système anti-missile et un fuselage résistant aux explosions, et ils disposent d'une zone médicale.

Donald Trump a toutefois semblé admettre qu'il aura quitté la Maison Blanche à la livraison du nouveau modèle.

"Je n'aime pas dire ça, mais ça va mettre longtemps, a-t-il dit. C'est un projet très complexe, mais quand il sera construit, j'espère que beaucoup de présidents l'utiliseront et y seront à l'aise".

© Afp