International

Les accusations d'agressions sexuelles visant le juge Brett Kavanaugh, candidat nommé par Donald Trump à la Cour suprême des Etats-Unis, sont "totalement politiques", a dénoncé lundi à New York le président américain.

"C'est un homme parfait avec un passé irréprochable", "un homme remarquable", a déclaré M. Trump à propos du magistrat conservateur. "Tout cela sort soudainement, à mon avis c'est totalement politique", a déclaré le président Trump, en relevant que ces allégations ont été dévoilées trois décennies après les faits présumés.

Dimanche, le magazine New Yorker a publié le témoignage d'une ancienne camarade d'université du juge, Deborah Ramirez, 53 ans, qui l'accuse de s'être exhibé lors d'une soirée arrosée dans les années 80. Selon elle, le jeune Kavanaugh a sorti son sexe devant elle, la contraignant à le toucher alors qu'elle le repoussait, ce que le juge a vigoureusement démenti.

Une semaine plus tôt, une ancienne connaissance de lycée, Christine Blasey Ford, 51 ans, avait affirmé dans le Washington Post avoir été agressée au début des années 80 par le futur magistrat, qui l'aurait plaquée sur un lit tout en essayant de la déshabiller. Là encore, l'accusé nie fermement.

La commission judiciaire du Sénat, chargée d'examiner les candidatures à la Cour suprême, doit auditionner publiquement jeudi le juge et Mme Blasey Ford, chercheuse en psychologie.

A quelques semaines des élections de mi-mandat, que les démocrates souhaitent transformer en référendum anti-Trump, ces auditions pourraient peser sur le scrutin.

Au-delà de cette échéance, la confirmation du juge Kavanaugh ancrerait pour de longues années dans le conservatisme la Cour suprême, la plus haute juridiction américaine chargée d'arbitrer les questions de société les plus épineuses (armes à feu, mariage homosexuel, droits à l'avortement, discrimination positive...).