International

Donald Trump a laissé éclater sa colère lundi à l'annonce d'une perquisition du FBI dans les bureaux de Michael Cohen, son avocat personnel et l'homme qui a payé une actrice de films X pour taire une liaison présumée avec le président.

 "C'est une honte! C'est une véritable honte! C'est une attaque contre notre pays", a tempêté le président américain en présence des principaux dirigeants militaires des Etats-Unis réunis à la Maison Blanche pour évoquer le dossier syrien. "Nous parlons de Syrie, nous parlons de choses sérieuses, et j'ai cette chasse aux sorcières (...) qui dure plus de 12 mois, vous pouvez même dire qu'elle a commencé le jour ou j'ai gagné la nomination", a poursuivi le président septuagénaire dans un flot ininterrompu de paroles. "Beaucoup de gens sont en colère, je peux vous le dire", a-t-il ajouté.

Fidèle défenseur de Donald Trump, Michael Cohen est parfois qualifié de "pitbull". Il a passé plusieurs années en tant qu'avocat principal de la Trump Organization, le groupe new-yorkais du milliardaire désormais géré par ses proches, et a été l'un de ses porte-parole lors de la campagne présidentielle.

Ses bureaux de New York ont été perquisitionnés par le FBI lundi, qui y a saisi des documents relatifs à différents dossiers, dont celui concernant l'actrice pornographique qui se fait appeler Stormy Daniels. Le Washington Post, citant une source proche de l'affaire, affirme que M. Cohen est soupçonné de fraude bancaire et de violations des règles sur le financement électoral.

Au-delà de cette perquisition, M. Trump a laissé éclater son exaspération face à l'enquête de Robert Mueller dans laquelle plusieurs membres de son équipe de campagne ont été inculpés. L'enquête du procureur spécial, ouverte en mai 2017, tente d'établir l'existence d'une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne de M. Trump et Moscou. "Ce sont les gens les plus biaisés qui soit", a estimé M. Trump. "Je pense que ce qui se passe est une honte. Nous verrons ce qui va se passer (...) Beaucoup de gens ont dit: 'Vous devriez le limoger'", a-t-il ajouté au sujet de Robert Mueller.