International

Pour la quatrième année de suite, Donald Trump sera à la convention annuelle de la NRA durant laquelle il fera un discours. Une nouvelle occasion pour lui de témoigner son soutien sans faille au plus grand lobby américain des armes.

Une intervention qui prend place dans un contexte assez tumultueux, la dernière tuerie de masse aux Etats-Unis ayant eu lieu il y a à peine deux mois. La mobilisation nationale qui en avait suivi n’ayant résulté qu’en peu de véritables changements, la NRA semble avoir encore de beaux jours devant elle.


L’alternative australienne


Alors que peu de réformes efficaces sont prises, et que l’argument qui veut que la seule façon d’arrêter un « méchant armé » c’est de lui opposer un « gentil armé » ne cesse d’être utilisé, il est bon de se repencher sur le cas de l’Australie et de la tuerie de Port Arthur en 1996. Le 28 avril de cette année-là, un Australien de 29 ans abattait 35 personnes.

Deux semaines plus tard, John Howard, Premier ministre de l’époque prenait le taureau par les cornes. Une série de mesures drastiques sont alors prises et en deux ans, plus de 700 000 armes sont récupérées par l’état.

© BELGA

Depuis ce jour, il n’y a plus eu une seule tuerie de masse en Australie et le taux d’homicides par arme à feu a baissé de 59 % rien qu’entre 1995 et 2006.