International

Le président américain Donald Trump s'est immiscé lundi dans la crise politique en Allemagne, en affirmant que les Allemands se retournaient contre la chancelière Angela Merkel en raison de la question migratoire.

"Le peuple allemand est en train de se retourner contre ses dirigeants alors que l'immigration secoue la coalition déjà fragile de Berlin. La criminalité en Allemagne est très en hausse. Grosse erreur dans toute l'Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont si fortement et violemment changé leur culture!", a tweeté M. Trump.

Ces propos polémiques sont pourtant faux puisque la criminalité en Allemagne est au plus bas depuis 30 ans.

"Nous ne voulons pas que ce qui se passe avec l'immigration en Europe se passe avec nous!", a écrit le président américain qui fait face à de vives critiques dans son pays à cause de sa politique de "tolérance zéro" sur l'immigration, en vertu de laquelle les enfants sont séparés de leurs parents sans-papiers.

La chancelière allemande Angela Merkel joue en ce moment son avenir politique, à la suite d'une fronde sans précédent sur la politique migratoire de l'aile la plus à droite de sa coalition gouvernementale qui réclame plus de fermeté aux frontières.

Lundi, le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a menacé de fermer les frontières de l'Allemagne "en juillet" aux migrants faute d'un accord entre dirigeants européens en marge d'un sommet fin juin, un ultimatum aussitôt rejeté par la chancelière.

© AFP