International

Donald Trump a réaffirmé vendredi que sa campagne n'avait rien fait d'illégal et qu'il n'y avait pas eu collusion avec Moscou, quelques heures après l'inculpation aux Etats-Unis de 13 Russes pour ingérence dans la présidentielle de 2016.

"La Russie a commencé sa campagne anti-américaine en 2014, bien avant que je n'annonce ma candidature à la présidentielle. Les résultats de l'élection n'ont pas été impactés. La campagne Trump n'a rien fait d'illégal - pas de collusion!", a tweeté le président.

Dans un communiqué envoyé dans la foulée du tweet, la porte-parole du président indique que M. Trump a été informé des inculpations des Russes et qu'il "se réjouit de voir que l'enquête du procureur spécial souligne --qu'il n'y a PAS EU COLLUSION-- entre la campagne Trump et la Russie et que l'issue du vote n'a pas été changée ou affectée".

Cité dans le communiqué, le président a appelé à l'unité du pays face à ceux qui essayent "de semer la discorde". "Il est temps de mettre fin aux attaques partisanes absurdes, aux allégations aussi folles que fausses et aux théories farfelues qui font le lit des mauvais joueurs comme la Russie...", a-t-il souligné.

Moscou qualifie d'"absurde" l'inculpation de 13 Russes aux Etats-Unis

La Russie a qualifié vendredi d'"absurde" l'inculpation annoncée le même jour aux Etats-Unis de 13 Russes pour ingérence dans l'élection présidentielle américaine.

"Treize personnes se sont ingérées dans les élections américaines ? Treize contre les budgets de milliards de dollars" des services de renseignement américains, "Est-ce absurde ? Oui", a réagi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova sur Facebook.

Tous les inculpés sont accusés de complot en vue de tromper les Etats-Unis, trois d'entre eux sont accusés également de fraude bancaire et cinq autres de vol aggravé d'identité, précise le communiqué.

Ce complot visait "à s'ingérer dans les processus politique et électoral américains, dont l'élection présidentielle de 2016" remportée par Donald Trump, selon le document rendu public par le ministère de la Justice.

L'acte d'accusation affirme qu'Evgueni Prighozine, un allié du président russe Vladimir Poutine, a financé ce groupe ayant "pour objectif stratégique de semer la discorde dans le système politique américain" et qui a, à partir de la mi-2016, soutenu la campagne de M. Trump et dénigré Hillary Clinton. Il aurait notamment contacté "à leur insu" des membres de l'équipe de M. Trump.

L'équipe de Robert Mueller cherche à établir si la Russie a interféré dans l'élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, s'il y a eu collusion de l'équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et si M. Trump a tenté de faire obstacle aux investigations.

Trois membres de l'équipe de campagne de M. Trump, dont son ex-directeur Paul Manafort, ont été mis en accusation et l'ancien conseiller du président à la sécurité nationale Michael Flynn a reconnu avoir menti au FBI et accepté de coopérer avec la justice.

Les principaux services de renseignement --dont la CIA et la NSA-- et le FBI ont déjà dénoncé l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, via des campagnes sur les réseaux sociaux et le piratage d'informations provenant du camp démocrate.