International

Pour son septième déplacement présidentiel à l’étranger, du 10 au 16 juillet, Donald Trump s’est préparé un singulier cocktail diplomatique mêlant les alliés de l’Otan et l’ennemi contre qui ils sont censés assurer une protection : la Russie. Coincée entre les deux rendez-vous, la visite plusieurs fois reportée en Grande-Bretagne, avec laquelle on n’est pas sûr que l’Amérique de Trump entretienne encore la fameuse "relation spéciale" chère à Churchill.


(...)