International Alors que le chaos politique règne dans les couloirs de la Maison Blanche et que son locataire alimente les polémiques à n’en plus finir, Donald Trump, un an après son arrivée dans le bureau ovale, pourra au moins se satisfaire d’une double satisfaction au cours de la semaine écoulée. D’abord il y a l’excellente santé de la Bourse américaine qui vole de records en records : la barre symbolique des 26 000 points a même été franchie mercredi. Ensuite les premiers effets de sa réforme fiscale. Une réforme qui allège le taux d’imposition sur les bénéfices des entreprises de 35 à 20 % mais qui va aussi inciter les géants de l’économie US à rapatrier au pays de l’Oncle Sam leurs bénéfices réalisés, voire cachés à l’étranger en échange d’une taxation plus “light” (NdlR : avec des taux variant entre 8 % et 15,5 %).

>> Quel est le réel impact de la grande réforme fiscale ?

>> Sur le front de l'emploi, Trump a-t-il réussi son pari de "réindustrialiser" les Etats-Unis ?

>> En bourse, les records sont-ils tous à mettre au crédit du nouveau président ?