International Un nombre croissant de Turcs hautement qualifiés décident de quitter leur pays : la dégradation de la situation économique, le recul des libertés individuelles et la montée du conservatisme alimentent cette "fuite des cerveaux".