International "Nous demandons à la classe politique une trêve pour que la douleur de nous tous ne soit pas utilisée dans le jeu politique", avait demandé la principale association des victimes des attentats qui ont eu lieu en Catalogne le 17 août 2017. Seize personnes ont perdu leur vie lors de ces attaques et environ 130 autres ont été blessées. La veille, la bourgmestre de Barcelone, Ada Colau (gauche alternative non nationaliste), avait aussi exigé que les victimes soient "les seules protagonistes" des cérémonies d’hommage déroulées vendredi pour le premier anniversaire des attentats djihadistes qui ont frappé Barcelone et Cambrils (à 120 kilomètres de la capitale catalane).
(...)