International

Piotr Pavlenski est un artiste russe engagé et connu pour son opposition au Kremlin et ses expressions artistiques radicales. Ce dimanche 15 octobre, pour témoigner de l'omniprésence des banques dans le quotidien de la population, il a décidé de mettre le feu au bâtiment de la Banque de France à Paris. Un journaliste, présent sur place, a pris des photos.

L'artiste s'est expliqué dans un communiqué diffusé sur Twitter. Pour lui, "la Banque de France a pris la place de la Bastille, les banquiers ont pris la place des monarques. (...) La renaissance de la France révolutionnaire déclenchera l'incendie mondial des révolutions."

L'artiste contestataire a été interpellé avec sa compagne Oksana Chaliguin, et tous deux ont été placé en garde à vue pour "dégradation par incendie", selon la préfecture de police.

Ce lundi matin, la Banque de France est fermée suite aux incendies. "La succursale a subi quelques dégâts, son sas a été endommagé, et ne peut ouvrir jusqu'à nouvel ordre", a communiqué la Banque de France qui a annoncé qu'elle déposerait plainte.

Fils barbelés et testicules cloués

Piotr Pavlenski, qui défie régulièrement le Kremlin et affirme être menacé de dix ans de camp dans son pays sur de fausses accusations d'agression sexuelle, avait obtenu en mai avec sa compagne l'asile politique en France.

Agé de 33 ans, il s'est rendu célèbre pour avoir arrosé d'essence et incendié les portes du siège de l'ex-KGB et s'être cloué la peau des testicules sur les pavés de la place Rouge.

Il s'était aussi cousu les lèvres en soutien aux Pussy Riot, un groupe de jeunes femmes condamnées à deux ans de camp pour avoir "profané" la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou au cours d'une "prière punk" qui critiquait ouvertement le président Vladimir Poutine.