International

Les autorités indiennes soupçonnent le Belge d'être impliqué dans un drame ayant coûté la vie à 23 personnes.


Peter Van Geit, un Flamand de 46 ans, vit en Inde depuis environ vingt ans. Son métier? Organisateur de treks pour le Chennai Trekking Club. Il fait ainsi découvrir sa région d'adoption aux personnes intéressées. 

Le 10 mars dernier, il a participé à un trek de deux jours organisé dans les bois de Kurangani, au sud du pays. Malheureusement, au retour, le groupe ayant pris part à l'expédition a été surpris par un feu de forêt. Dix personnes sont mortes. Treize autres sont décédées après avoir été secourues. 

Depuis, les autorités indiennes tiennent le Belge pour responsable. En effet, selon elles, Peter Van Geit n'aurait pas demandé l'autorisation de se rendre dans ces bois et aurait mis inutilement la vie de ces personnes en danger. 

De plus, quand les autorités se sont rendues dans les locaux du Chennai Trekking Club pour lui poser des questions, le Belge avait filé. Depuis, il est toujours en cavale. 

Le principal intéressé, lui, se dit innocent. Il a envoyé ce jeudi son avocat devant le tribunal pour le défendre. Selon ce dernier, son client a peur "d'être considéré comme un bouc émissaire à cause de ses origines étrangères".  Il a également précisé que Peter Van Geit n'était pas l'organisateur de ce trek. La marche aurait été proposée par des membres d'un autre club qui avaient invité le Chennai Trekking Club à les rejoindre. 

Une autre audience est prévue le 12 avril.