International

Peter Navarro, conseiller économique du président américain Donald Trump réputé pour son intransigeance, a présenté ses excuses mardi pour avoir tenu des propos déplacés contre le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

"Laissez moi corriger une erreur que j'ai faite. (...) Le langage que j'ai utilisé était inapproprié", a-t-il admis lors d'une conférence organisé par le quotidien économique américain Wall Street Journal. Peter Navarro avait estimé qu'il fallait réserver "une place spéciale en enfer" pour le chef du gouvernement canadien après la tenue du sommet du G7.

Face aux menaces américaines, le Canada appelle à "rester calme"

Face aux tensions commerciales avec les Etats-Unis, le Canada appelle à "rester calme et à poursuivre" le dialogue, a déclaré mardi la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland, à la veille d'une visite à Washington. "Notre position depuis l'élection américaine, et bien sûr depuis le début de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), a été très cohérente (...). Nous devons rester calme et poursuivre (le dialogue, ndlr) malgré le psychodrame", a dit la ministre à la presse, après de nouvelles menaces de Donald Trump.

Elle a souligné qu'elle avait eu "un bon échange" dimanche avec le représentant américain au Commerce (USTR) Robert Lighthizer et qu'elle essaierait de le rencontrer mercredi à Washington.