International Philippe Croizon, en pleine promotion de son livre Pas de bras, pas de chocolat ! emprunte très souvent le train pour ses déplacements. Mais, ce samedi, il a eu droit à une question quelque peu surprenante. Un contrôleur de la SNCF du TER Rouen-Paris lui a en effet demandé de présenter sa carte d'invalidité. "Pour vérifier quoi au juste?", s'étonne-t-il dans un poste facebook.

Ce n'est pas la première fois que ça lui arrive. La première fois, peut-on lire sur France Bleu, il avait simplement répondu au contrôleur "vous voulez quoi de plus?" et les deux en avaient rigolé. Cette fois, par contre, le contrôleur lui a adressé plusieurs fois la même demande. "Moi je n'ai rien dit, mais les passagers se sont fâchés ils ont dit c'est n'importe quoi!"

Abondamment soutenu sur les réseaux sociaux, Philippe Croizon a vu passer beaucoup de messages d'insultes envers la SNCF. Il a tenu à réagir. "Je voulais prendre les choses avec humour et ne pas en arriver à des insultes (...) ce monsieur a peut-être eu une mauvaise journée, il est peut-être fatigué je n'en sais rien. Mais en général avec la SNCF, ça se passe super bien", tente-t-il de tempérer.

Sur Twitter, il explique également que le contrôleur lui a demandé sa carte étant donné que sa mère l'accompagnait. Il voulait donc vérifier si elle avait bien droit à la gratuité des transports ou, à défaut, une réduction. "Mais j'ai trouvé ça tellement drôle."

Pour rappel, Philippe Croizon était en train de réparer une antenne de télévision lorsqu'il est touché par une ligne à haute tension. Passé à deux doigts de la mort, il a perdu ses quatre membres dans ce tragique accident survenu en 1994. Depuis, Philippe Croizon n'a qu'une idée en tête : réaliser des exploits qu'il n'aurait jamais pensé accomplir alors qu'il avait encore ses quatre membres. Il a ainsi traversé la Manche à la nage et réalisé plusieurs traversées entre continents à la nage.