International

Rencontre avec un ex-officier syrien perdu dans la jungle d’un camp de réfugiés.

Vous êtes journaliste ? Vous voulez que je vous raconte mon histoire ?" Jubran Alhalabi, 36 ans, a besoin de parler pour trouver un peu de dignité dans le regard de l’autre. Il sait que sa situation ne va pas s’arranger. Au contraire, après un an et demi à attendre à Samos un droit d’asile qui ne vient pas, il a pris la décision de "bouger", de retourner en Syrie avec tout ce que cela implique pour lui. "Ils me jetteront en prison, j’y serai probablement torturé, et vu que j’ai quitté le pays depuis plus de cinq ans, on m’enverra en première ligne et j’y serai tué… Mais avec ma dignité, dans mon pays, et non plus piégé sur ce rocher."

(...)