International Ce mardi matin, des enquêteurs de la PJ se sont massés à proximité du monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var) où des moines ont fait vœu de silence, d'après nos confrères de Ouest-France qui sont à l'origine de cette information.

Des témoins assurent avoir aperçu un homme ressemblant fortement à Xavier Dupont de Ligonnès, ce père suspecté et recherché depuis avril 2011 pour avoir probablement exécuté sa famille à Nantes, à la messe du monastère Saint-Désert-des-Carmes à Roquebrune-sur-Argens. Var-Matin annonce pour sa part que le monastère des frères Déchaux de la bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel dément que le fugitif se trouve entre ses murs.

Ouest-France annonce que les enquêteurs quittent les lieux après avoir passé deux heures sur place. Xavier Dupont de Ligonnès ne serait pas présent sur place, comme suspecté. Une nouvelle déconvenue pour les enquêteurs alors que les éléments recueillis semblaient cohérents, cette fois-ci.

Pour rappel, les membres de sa famille avaient été enterrés dans le jardin de la maison où ils vivaient, et qui avait été nettoyée de fond en comble.

Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et ses quatre enfants, Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans avaient été tués à la 22 long rifle, vraisemblablement deux semaines plus tôt, entre le 3 et le 5 avril, d'au moins deux balles dans la tête.

Plus de six ans après, l'énigme reste entière de savoir si l'homme est mort ou vivant.

La découverte d'ossements en avril 2015 dans le département du Var, non loin du dernier endroit où avait été vu le père de famille, puis, quelques mois plus tard, en pleine torpeur estivale, l'envoi d'un courrier à l'AFP, avaient relancé les spéculations sur son sort.

Les expertises n'ont pas établi que ce courrier ait pu être écrit par Xavier Dupont de Ligonnès, ni permis d'identifier son auteur.

Des signalements ont afflué des quatre coins du monde. Avec son "faciès passe-partout", Xavier Dupont de Ligonnès - sous le coup d'un mandat d'arrêt international - a été vu partout, et parfois dans la même journée en Amérique du sud ou en Australie.

© AFP