Un Obama et les ventes repartent

Cl.D. Publié le - Mis à jour le

International

Même s'il est plus critiqué que lors des précédentes élections américaines, Obama reste un séducteur et la Obamania continue. Dès qu'il touche, boit, mange quelque chose, ça se transforme en or ou presque. Si jamais, il ne regagne pas la Maison Blanche, il pourra toujours se reconvertir dans le marketing.

Souvenez-vous… Dimanche dernier, une vidéo de Barack Obama faisait le buzz sur internet. Le président américain était soulevé à bras le corps par le propriétaire d'une pizzeria. Quelques jours plus tard, bingo, les ventes dans son resto ont doublé, allant jusqu'à 200% par rapport à d'habitude. "Le business est en forte progression", a expliqué le propriétaire de la pizzeria au Huffington Post.

Scott Van Duzer soutient (dans tous les sens du terme) Obama, ce qui n'est pas du goût des habitants de la ville de Fort Pierce. Certains vont même jusqu'à faire de fausses commandes de pizza et le menacer de boycott. Quant aux mauvaises langues, elles ne se sont pas gênées. "Les gens ont dit que tout était monté, que c'était faux et je peux vous dire, du fond de mon cœur, que c'était comme si nous étions des potes d'école d'il y a 25 ans à une réunion d'anciens".

Cette visite d'Obama a fait de la pizzeria 'The place to be'. Des personnalités du monde politique et des médias viennent maintenant dans son restaurant simplement pour un "câlin". Sa réputation a désormais dépassé les frontières de la ville, et même de l'état puisque des commandes et des dons se font depuis l'Alaska, le New Jersey, Hawaii, New-York… Scott donne alors les pizzas à des refuges, des associations de vétérans, des commissariats ou encore des casernes de pompiers.

Depuis cette visite, le pizzaiolo a fait des câlins, son atout marketing. "J'ai donné jusqu'à 100 câlins mercredi", a-t-il indiqué.

Et ce n'est pas la première fois que le président américain fait les beaux jours des commerces. En 2009, Obama visitait une friterie, ce qui a fait doubler les ventes de hamburger. le restaurant devait même rester ouvert plus tard pour faire face à la demande.

Et que dire de la prestation de crooner d'Obama lorsqu'il chante "Let's Stay Together" d'Al Green en janvier dernier… Du coup, les ventes de la chanson ont augmenté de 490 pour cent… La Obamania est toujours bien présente, c'est certain!

Publicité clickBoxBanner