International Un acte d'une barbarie sans nom aurait été commis dans la ville de Latti, au nord de l'Afghanistan. 

Alors qu'elle désirait simplement se promener pour faire les boutiques, dans la province de Sar-e-Pul sous contrôle taliban, une jeune femme de 30 ans aurait été prise pour cible par un groupe d'hommes armés. D'après nos confrères du Figaro, ces derniers lui ont reproché d'oser se promener sans son mari, alors en déplacement en Iran. Il faut savoir que sous le régime taliban, les femmes n'ont notamment pas le droit de quitter le domicile conjugal sans un homme pour les accompagner. Pour la punir, les miliciens ont décidé de la décapiter.

Le régime en place a balayé la polémique d'un revers de la main en rejetant toute responsabilité.