International

Une célèbre actrice et chanteuse turque, Zuhal Olcay, a été condamnée à dix mois de prison pour "insulte" au président Erdogan, rapporte jeudi le quotidien Hürriyet.

Zuhal Olcay, née en 1957 dans le quartier occidental d’Usküdar à Istanbul, avait été inculpée après un concert en août 2016. Lors de ce concert, elle avait changé les paroles d’une chanson, critiquant le président, et fait un doigt d’honneur.

La vidéo du concert avait été visionnée par un procureur d’Istanbul. Puis elle avait été inculpée. Le ministère public réclamait quatre ans de prison.

La justice lui reproche d’avoir changé les paroles de la chanson "Boş Vermişim Dünyayı" et d’y avoir introduit le couplet suivant : "Recep Tayyip Erdogan, c’est tout vide, ce n’est qu’un mensonge, la vie terminera un jour et vous direz un jour, j’avais un rêve". La chanteuse aurait ensuite fait un "geste insultant" qu’elle affirme avoir adressé au premier rang des spectateurs, dont certains lui avaient fait des remarques.

1.080 personnes condamnées pour insulte

Selon le site Turkishminute, un total de 1 080 personnes ont été condamnées pour insulte au président Erdogan en 2016. Ce média réalisé par des journalistes turcs en exil affirme se baser sur les statistiques du ministère de la Justice.

Le quotidien Hürriyet, qui rapporte la condamnation ce jeudi, est lui-même au centre de l’actualité car il fait partie de l’important groupe de presse Dogan (agence de presse, journaux, télévision CNN-Türk). Or ce groupe vient d’annoncer qu’il était en négociation pour être vendu à une holding proche du président Erdogan, Demimoren Holding.

Pour Reporters Sans Frontières, ce rachat signifierait "la fin d’une ère" de liberté de la presse en Turquie et "le contrôle gouvernemental sur les médias".