Une centaine de moines arrêtés dans un monastère

AFP Publié le - Mis à jour le

International

Une centaine de bonzes ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi par les forces de sécurité birmanes qui ont lancé un raid contre un monastère de l'est de Rangoun, ont indiqué des témoins.

Les forces de sécurité birmanes ont arrêté deux hauts responsables du parti de l'opposante Aung San Suu Kyi dans la nuit de mercredi à jeudi à Rangoun, ont indiqué à l'AFP des responsables de cette formation.

Des témoins ont dit qu'un second monastère avait été la cible d'un autre raid mais aucune information n'était disponible sur cette opération. Jeudi matin, des vitres étaient brisées et des douilles étaient éparpillées par terre au monastère de Ngwekyaryan, ont ajouté ces témoins. Une photo du plus haut responsable de ce monastère avait été arrachée au mur et jetée au sol.

Des voisins étaient en pleurs à la vue des dégâts. Ils ont dit qu'une centaine de moines avaient été emmenés après ce raid. Des bonzes qui avaient réussi à prendre la fuite sont revenus à l'aube. Certains présentaient des blessures visibles, notamment des plaies au crâne. Certains ont relaté avoir pu échapper aux interpellations en se cachant dans des arbres. Ils ont ajouté que l'argent et les bijoux donnés par des fidèles au monastère avaient disparu.

Les deux opposants, Hla Pe et Myint Thein, ont été interpellés à leur domicile, ont précisé des responsables de cette formation. Myint Thein est l'un des porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi, elle-même assignée à résidence. Un porte-parole de la LND à Bangkok, Zin Linn, a confirmé les arrestations, ajoutant que le parti cherchait à obtenir des informations auprès de la junte militaire. Zin Linn a dit que Myint Thein aurait été arrêté en raison de "critiques contre le régime" formulées auprès de représentants de la "presse étrangère".

Plus tôt, Amnesty International avait signalé que quatre autres membres de la LND faisaient partie de quelque 300 personnes arrêtées entre mardi et mercredi à Rangoun par les autorités qui ont commencé à réprimer un mouvement de protestation emmené par des bonzes.

A Rangoun, la plus grande ville de Birmanie où un couvre-feu nocturne est désormais en vigueur, les rues étaient, jeudi matin, anormalement calmes. De nombreux habitants avaient apparemment décidé de rester à leur domicile et les avenues autour de la célèbre pagode Shwedagon étaient barrées par des barbelés. Les forces de sécurité ont chargé la veille, notamment dans ce quartier, des milliers de civils et de bonzes qui manifestaient contre la junte militaire.

Des lignes d'autobus ont été déviées de leur trajet habituel et de nombreux commerces restaient fermés. La circulation était réduite, comparée aux jours précédents. Penchés sur leur récepteur radio, les habitants tentaient d'obtenir des informations indépendantes sur les événements de mercredi. Certains ne cachaient pas leur colère après la répression menée par les forces de sécurité, coupables d'avoir blessé ou tué des moines bouddhistes, très respectés en Birmanie.

La junte birmane a commencé mercredi à réprimer le mouvement de protestation mené par des bonzes, faisant charger des manifestants à Rangoun où au moins quatre personnes --un civil et trois bonzes-- ont été tuées et cent blessées, selon des responsables birmans et des témoins. Quelque 200 personnes ont été arrêtées, selon des témoins. Le Conseil de sécurité a demandé mercredi aux autorités birmanes de faire preuve du maximum de retenue face aux manifestants et de recevoir sans tarder l'envoyé spécial de l'ONU. "Les membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation vis-à-vis de la situation et ont appelé à la retenue, en particulier de la part du gouvernement birman", a déclaré le président du Conseil, l'ambassadeur de France Jean-Maurice Ripert.

Il s'adressait à la presse à l'issue de consultations d'urgence sur la Birmanie, où la répression lancée par la junte a fait au moins quatre morts et suscite de nombreuses condamnations internationales.

Publicité clickBoxBanner