International

Une école palestinienne pour filles financée par la coopération belge a été baptisée du nom d'un terroriste. Le gouvernement a dès lors décidé de suspendre son soutien à tous les projets d'écoles dans les territoires palestiniens, rapportent plusieurs journaux flamands mardi. L'école 'Beit Awwa Basic Girls School' a été construite en 2013 sur la rive ouest du Jourdain. Depuis lors, elle a été rebaptisée 'Dalal Mughrabi Elementary School' sans que les autorités belges en soient averties. Mughrabi était un militant palestinien impliqué en 1978 dans une attaque près de Tel Aviv.

Ce changement de nom passe mal en Belgique. "Le gouvernement condamne sans équivoque tout hommage (aux auteurs) d'attaques terroristes", rappellent les cabinets des ministres Reynders et De Croo.

Les Affaires étrangères ont pris contact avec l'Autorité palestinienne et attendent "une réaction formelle". Des projets pour un total de 3,3 millions d'euros ont entre-temps été suspendus.

La Belgique réagit et gèle des projets scolaires

La Belgique a suspendu des projets d'aide scolaire à l'Autorité palestinienne après avoir découvert qu'une école primaire d'Hébron, construite avec des fonds belges, avait été renommée en hommage à Dalal Mughrabi, responsable d'une attaque meurtrière en Israël en 1978, a annoncé mardi le gouvernement.

Les autorités belges ont récemment appris qu'une école près d'Hébron (sud de la Cisjordanie), dont elles avaient financé la construction en 2012 et 2013, avait été baptisée "par la suite" Dalal Mugrhabi Elementary School, sans que Bruxelles n'en ait été informé, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les ministres des Affaires étrangères, Didier Reynders, et de la Coopération au développement, Alexander De Croo, "considèrent ce changement de nom inacceptable", a estimé la chancellerie belge.

"Dalal Mughrabi était une terroriste palestinienne qui a mené en 1978 une attaque terroriste contre Israël. Cette attaque a causé la mort de 38 civils, dont 13 enfants", selon le communiqué.

"La Belgique ne permettra pas qu'elle soit associée, d'une quelconque manière que ce soit, aux noms de terroristes. Notre pays a immédiatement pris contact à ce sujet avec l'Autorité Palestinienne, dont il attend une réaction formelle", a-t-on ajouté de même source.

En attendant, la Belgique a "suspendu deux projets en cours, pour un montant de 3.3 millions d'euros, de construction d'écoles palestiniennes", précise le communiqué.

Interrogée, la Mission de Palestine auprès de l'Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

Militante de l'organisation Fatah, Dalal Mughrabi, tuée au cours du massacre le 11 mars 1978, est considérée comme une héroïne nationale par de nombreux Palestiniens.

Israël, de son côté, accuse l'Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas de glorifier une "terroriste", notamment en donnant son nom à des établissements scolaires.