International

Une fusillade s’est produite dimanche matin lors d’un office dans un temple sikh d’Oak Creek, dans l’Etat américain du Wisconsin, faisant au moins six morts plus le tireur, et trois blessés graves, ont déclaré des sources policières et hospitalières.

Quatre personnes ont été tuées à l’intérieur du temple et trois autres à l’extérieur, dont un tireur qui a été abattu par un policier, a déclaré Bradley Wentlandt, chef de la police de Greenfield, dans le Wisconsin. La police a précisé que toutes les personnes avaient été évacuées de l’enceinte du temple, et qu’il n’y avait sans doute qu’un seul tireur, même si les policiers poursuivent toujours leurs recherches.

Un ou plusieurs hommes armés, de type caucasien, sont entrés dans la cuisine d’un temple sikh situé en banlieue de la ville de Milwaukee aux alentours de 15H30 GMT et ont commencé à tirer, ont déclaré des membres de la congrégation. Trois hommes ont été transportés à l’hôpital et se trouvent dans un état critique, a déclaré l’hôpital Froedtert de Milwaukee. L’un d’entre eux est en salle d’opération. L’agent de police qui a échangé des coups de feu avec un tireur a été touché à plusieurs reprises et transporté à l’hôpital, a ajouté Wentlandt. Sa vie n’est pas en danger, a-t-il précisé.

Amardeep Kaleka, dont le père a été blessé, a fait état de plusieurs tireurs, de type caucasien, citant des personnes à l’intérieur du temple. "C’était quelque chose d’extrêmement bien coordonné. Ca n’a pas été fait au hasard", a-t-il déclaré à la police.

Le président Barack Obama s’est déclaré "profondément attristé" par cette attaque meurtrière, plus de deux semaines après la tuerie dans un cinéma d’Aurora qui a fait douze morts et une cinquantaine de blessés. "Nous sommes de tout coeur avec les familles et les amis de ceux qui ont été tués et blessés", a déclaré Barack Obama dans un communiqué publié par la Maison-Blanche. "Alors que nous pleurons ces morts qui se sont produites dans un lieu de culte, il faut nous rappeler les richesses qu’ont apportées les Sikhs à notre pays. Ils font partie de la famille américaine élargie."

L’ambassade d’Inde à Washington a déclaré dans un communiqué être en contact avec le Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche. Un diplomate indien a par ailleurs été envoyé sur place. Fondé en 1997, le temple d’Oak Street regroupe une communauté d’environ 350 à 400 fidèles. Environ 500 000 Sikhs se trouvent aux Etats-Unis. (Reuters)