International

Des familles de victimes du massacre d'Ascq en 1944 par les nazis viennent de porter plainte en Allemagne après les propos récents tenus par un des SS condamnés par contumace pour avoir participé à cette tuerie de 86 civils, relançant l'espoir d'un procès après un premier échec. 

Deux soeurs, Jacqueline Ruckebusch-Béghin et Marguerite-Marie Béghin, dont le père Louis, alors âgé de 31 ans, fait partie des hommes massacrés, ont ainsi saisi par courrier jeudi le parquet de Celle (nord-ouest de l'Allemagne).

Dans cette lettre dont l'AFP a obtenu copie, elles annoncent déposer plainte contre l'ancien SS Karl Münter pour "apologie de crime de guerre" et "propos négationnistes au titre de l'extermination des juifs".

Karl Münter, 96 ans, condamné à mort par contumace en 1949 à Lille par un tribunal militaire, a notamment affirmé, dans un entretien à la chaîne publique ARD le 29 novembre, "ne pas regretter du tout" ces faits, niant toute action criminelle des SS durant la guerre.

Tout en assurant n'avoir tiré sur personne cette nuit du 1er au 2 avril 1944, il affirme que les tirs étaient légitimes: "Si j'arrête les hommes, alors j'en ai la responsabilité. Et s'ils s'enfuient, j'ai le droit de leur tirer dessus. Si je les atteins, c'est tant pis pour eux".

Dans ce même reportage, l'ancien SS minimise également le nombre de juifs assassinés par les nazis. "Il faut être prudent avec ce chiffre de millions de juifs. Il n'y avait pas autant de juifs chez nous autrefois, cela a déjà été réfuté. Ce chiffre de 6 millions (de victimes, ndlr) n'est pas exact".

Le discours de l'ancien SS est "particulièrement blessant pour les familles, aussi irrespectueux que scandaleux, mais surtout illégal", écrivent les deux soeurs.

Leur plainte fait suite à une autre, adressée le 30 novembre, par Alexandre Delezenne, arrière-petit-fils d'un autre massacré d'Ascq.

Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, 86 civils avaient été assassinés par des SS à Ascq -village aujourd'hui intégré à Villeneuve-d'Ascq- en représailles au déraillement d'un train transportant environ 350 SS de la "Hitlerjugend" (Jeunesse hitlérienne) à la suite d'un sabotage de Résistants, qui visait en réalité un train de marchandises.