International

La police britannique a annoncé mardi soir enquêter sur une "explosion mineure" survenue dans la soirée dans le métro londonien, qui a fait plusieurs blessés légers mais ne serait pas liée à un "projet terroriste".

La Metropolitan Police a annoncé avoir été prévenue à 19h03 (18h03 GMT) par un appel faisant état "d'une explosion" à la station Southgate dans le nord de Londres. Elle a déployé sur place ses équipes, tout comme les pompiers et ambulanciers londoniens. Un cordon de sécurité a été installé, barrant l'accès à la station.

"Une enquête est en cours pour établir la cause de l'explosion signalée, qui semble avoir été mineure", a précisé Scotland Yard. "Nous n'avons pas connaissance de quelconque blessure grave".

"Nous ne croyons pas que l'explosion soit liée à un projet terroriste", a indiqué pour la Police britannique des Transports (BTP) sur son compte Twitter.

Le service des ambulances de Londres a déclaré avoir pris en charge trois blessés sur place "pour des blessures mineures", tandis que deux autres personnes ont été emmenées à l'hôpital. Sur Twitter, certains usagers ont décrit des scènes de panique. "J'étais à Southgate quand toute l'agitation a commencé", a écrit @Nakzokulah. "Je pouvais sentir une odeur de brûlé (comme du caoutchouc), et j'ai vu plusieurs personnes se précipiter vers les sorties".

Un homme de 23 ans interpellé

Un homme âgé de 23 ans a été interpellé après l'explosion mineure mardi soir qui a provoqué la panique dans une station de métro londonienne et qui a fait cinq blessés légers, indique la police mercredi. La police britannique des transports (British Transport Police) a précisé que ses agents continuaient d'enquêter sur cette explosion qui a détoné dans la gare de Southgate. La piste d'une batterie défectueuse est privilégiée.

"Un homme âgé de 23 ans, originaire d'Enfield, a été interpellé, soupçonné d'avoir agi de manière à causer une explosion pour blesser ou causer des dommages matériels et d'avoir mis en danger la sécurité du rail."

Il a été libéré tandis que l'enquête poursuit son cours.

La police métropolitaine de Londres avait indiqué auparavant avoir été appelée à la suite d'informations "concernant une explosion et des personnes s'enfuyant" à la station de métro. Un premier examen a suggéré que l'explosion avait été causée par un court-circuit de la batterie.