International Une cliente de la célèbre enseigne de mobilier et de décoration a posté sur Twitter le récit de sa mésaventure.

Comme elle le raconte dans un thread (une série de tweets), Emilie sortait du magasin Ikea de Strasbourg avec son père après avoir payé aux caisses automatiques quand ils se sont fait interpeller par un vigile. Ce dernier leur indique que des articles ont été encodés incorrectement. Parmi leurs achats se trouvaient quatre tupperwares et leurs quatre couvercles. Mais ces derniers disposaient de leur propre codes-barres, qui n'avaient pas été scannés.


De bonne foi, le vigile reconnaît qu'il a l'habitude de cet oubli, mais qu'il doit appeler le directeur du magasin. C'est avec celui-ci que les choses vont prendre une autre tournure, puisqu'il va accuser le père et sa fille de vol en leur demandant de signer une déposition. Refusant, le père accepte en revanche de s'entretenir avec la police.

Selon la jeune fille, les forces de l'ordre ne demanderont pas la version des faits des clients avant de les embarquer pour "pour vol à l'étalage organisé à plusieurs". Juste avant d'être placé en garde à vue pour 24 heures, le père de famille réitère qu'ils sont dans cette situation pour avoir mal scanné des articles.

Entre-temps, il y avait eu une rotation dans l'équipe de policiers. Se montrant plus conciliante et plus à l'écoute que la précédente, la nouvelle brigade allait faire le nécessaire pour libérer Emilie et son père.

Et la jeune d'ajouter en fin de son thread : "Morale de l'histoire : scannez bien vos articles et n'oubliez pas que vous pouvez aller en [garde à vue] pour des [tupperwares]".


Le récit de la jeune fille en intégralité

© D.R.
© D.R.
© D.R.
© D.R.
© D.R.
© D.R.