International

Nour fait partie du groupe de 12 Syriens emmenés à Rome par le pape Francis après sa visite dans l'île grecque de Lesbos. Elle s'est exprimée peu après son arrivée dans la capitale italienne avec son mari, Hasan, et leur fils de deux ans. "J'ai l'impression de vivre comme dans un rêve, je me sens transportée. Je voudrais remercier le Pape pour son beau cadeau (...), j'apprécie tout ce qu'il a fait pour les réfugiés syriens et j'espère que son don va influencer l'opinion politique", a-t-elle encore commenté.

Nour, dont le nom de famille n'a pas été divulgué, s'est exprimée avant de rentrer dans une pension tenue par une organisation catholique italienne dans le centre de Rome,où les réfugiés pourront passer quelques jours avant de probablement déménager à l'intérieur du Vatican.

Les nouveaux venus ont été accueillis par les autres demandeurs d'asile et les volontaires de l'organisation Sant'Egidio avec des fleurs, une fanfare et des bannières indiquant 'bienvenue', mais aussi de nombreux cameramen.

Nour, qui a pris la parole en français et en anglais, s'est présentée comme une microbiologiste formée en France. Elle et son mari, ingénieur agronome, ont quitté Damas en décembre après le bombardement de leur logis.

Après un voyage en bus à travers le territoire syrien contrôlé par le groupe terroriste Etat Islamique, ils sont entrés en Turquie, arrêtés par trois fois par la police, ils ont finalement pu rejoindre l'île de Lesbos le 18 mars, deux jours avant l'accord controversé entre l'UE et la Turquie pour juguler le flux de migrants sur le Vieux continent.

Nour a démenti les annonces que les réfugiés qui ont voyagé avec le pape avaient été choisis via une loterie, et a précisé qu'elle avait découvert qu'elle avait été choisie lors d'un entretien vendredi soir. "Tout s'est passé très, très vite", a-t-elle encore décrit.

Les 12 réfugiés transférés depuis Lesbos sont musulmans. Nour a encore rapporté avoir remercié le pape et lui avoir demandé de prier pour sa famille durant un bref échange en vol.

Elle a de simples projets pour l'avenir : "Nous avons fui la guerre. Nous voulons juste vivre comme vous, une vie normale, c'est tout ce que nous voulons."