International

L'armée israélienne a tiré des obus d'artillerie sur le quartier général de l'ONU à Gaza suite à des tirs de militants palestiniens en provenance du complexe, a affirmé jeudi le Premier ministre israélien Ehoud Olmert. Il a précisé que les forces de Tsahal «avaient été attaquées» et y avaient sévèrement répondu à des tirs.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé son «indignation» à la suite du bombardement israélien sur le complexe dans la journée. Au cours d'une rencontre entre les deux hommes, M. Olmert a qualifié le bombardement de «triste incident» mais a affirmé que des activistes palestiniens en étaient responsables.

Avant que le Premier ministre israélienne ne s'exprime, un haut responsable de Tsahal avait déclaré que les forces israéliennes avaient visé le QG des Nations unies après avoir essuyé des tirs depuis ce complexe. L'attaque de l'artillerie israélienne jeudi matin a déclenché un incendie dans le bâtiment onusien, détruit des tonnes de nourriture et de matériel humanitaire. Des centaines de civils qui s'y étaient réfugiés ont dû une nouvelle fois s'enfuir.

Le haut responsable de Tsahal a affirmé que des activistes palestiniens se trouvaient dans le complexe et qu'ils avaient tiré à la mitrailleuse et aux armes anti-char. Le responsable de l'ONU John Ging, qui se trouvait dans le bâtiment au moment de l'attaque israélienne, a estimé que la version de Tsahal n'était que «baliverne».

Chris Gunness, le porte-parole de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA), a souligné que l'immeuble servait d'abri à des centaines de personnes fuyant l'offensive israélienne qui est entrée dans sa 20e journée. On ignore combien de personnes se trouvaient dans cet immeuble au moment de ce pilonnage. Au moins trois personnes ont été blessées.

Il a précisé qu'il semble que le bâtiment ait été touché par trois obus au phosphore. Ces projectiles brûlent à très haute température et peuvent provoquer des incendies. Ce complexe de bâtiments comprend le siège de l'UNWRA mais aussi des bureaux ainsi qu'une école. Selon Chris Gunness, d'importantes quantités d'aides ainsi que des camions citernes pourraient être détruites.

Il était difficile de vérifier dans l'immédiat dans la mesure où tout le secteur est sous une épaisse couche de fumée noire. L'armée israélienne n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Le débat devenant trop houleux, la rédaction web a décidé de fermer les commentaires sur les articles consacrés au Proche-Orient. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des racistes et des antisémites. Les médias en ligne sont considérés comme des éditeurs et peuvent en effet être tenus responsables des propos racistes, antisémites ou diffamatoires de certains internautes.