International

L'ancien porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a été longuement entendu par le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les actions de la Russie pendant la dernière campagne présidentielle américaine, rapporte le site d'informations politiques américaines Politico. Durant son interrogation, Sean Spicer, qui a démissionné fin juillet, a été questionné sur le licenciement de l'ancien directeur du FBI James Comey et ses déclarations à ce sujet. L'interrogatoire a aussi porté sur les rencontres entre le président américain Donald Trump et des hauts dignitaires russes, dont le ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov dans le Bureau Oval à la Maison Blanche, indique une source proche de l'affaire.

Sean Spicer n'a pas souhaité commenté, et son avocat n'a pas répondu aux appels et courriels du site Politico.

L'audition de celui qui a été le premier porte-parole de Donald Trump à son arrivée à la Maison Blanche était très attendue dans la cadre de l'enquête du procureur Mueller sur l'interférence potentielle de la Russie durant la campagne présidentielle américaine.

Le procureur et son entourage gardent le silence sur l'avancée de leurs travaux, mais ils semblent avoir entamé des interrogatoires de collaborateurs actuels et précédents de l'administration Trump. Reince Priebus, ancien secrétaire général de la Maison Blanche, et Keith Kellogg, conseiller à la sécurité ad intérim, ont aussi récemment été écoutés dans le cadre de cette enquête.

En septembre, le procureur spécial Robert Mueller a demandé à la Maison Blanche de produire des documents relatifs au mandat actuel de Donald Trump. Il tente de déterminer l'existence d'une collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, ainsi qu'une éventuelle tentative d'entrave à la justice de la part du président, lorsque celui-ci a limogé James Comey en mai.