International

La gare du World Trade Center où a eu lieu l'un des attentats du 11-Septembre ouvre ses portes jeudi, un projet de douze ans qui s'est révélé le plus cher au monde.

Il n'y aura pas de cérémonie officielle avant l'ouverture des portes de cette station construite autour du site des tours jumelles, désormais transformé en mémorial.

La gare ne sera pas complètement fonctionnelle, la partie nord-est étant pour l'instant condamnée.

Un événement officiel est prévu pour l'ouverture de cette issue, qui devrait intervenir "au début du printemps", a indiqué à l'AFP une porte-parole du cabinet de l'architecte en charge du projet, Santiago Calatrava.

A terme, la gare reliera les trains de banlieue desservant le New Jersey (PATH) et onze lignes de métro.

Le bâtiment emblématique de cette gare est un grand hall de forme ovale mesurant 111 m de long, baptisé Oculus, surmonté de poutres dirigées vers le ciel pour évoquer les ailes d'un oiseau.

Santiago Calatrava est à New York et pourrait assister à l'ouverture jeudi, a indiqué une porte-parole, sans que sa présence ne soit une certitude.

La gare abritera un vaste centre commercial de près de 34.000 mètres carrés, baptisé Westfield, comprenant des boutiques et des restaurants, qui n'ouvriront qu'en août.

Lancé en 2004, le projet a été très critiqué, pour son esthétique mais surtout pour sa longueur et son coût.

Initialement fixé à 2 milliards de dollars, il a finalement atteint 3,85 milliards, selon la porte-parole du cabinet de Santiago Calatrava, ce qui en fait la gare la plus chère au monde.

Par comparaison, la gare temporaire qui avait été construite après les attentats du 11 septembre 2001 n'avait coûté que 323 millions de dollars.

"Il est clair que l'estimation de coût initiale était trop basse", a concédé l'autorité des transports reliant New York au New Jersey (Port Authority), responsable du projet, dans un rapport publié en 2008.

Prévue en 2009, la livraison intervient finalement avec sept années de retard.

Déjà complexe à l'origine, car il était concomitant à la construction du site du mémorial et des nouveaux bâtiments du World Trade Center, le projet a connu plusieurs péripéties.

L'ancien gouverneur de l'Etat de New York, George Pataki, avait notamment demandé que le fonctionnement de la ligne 1 du métro, qui traverse le site, ne soit pas perturbé par le chantier, ce qui a rajouté 355 millions de dollars à la facture.