International

Le très impopulaire chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro a été investi vendredi par le parti au pouvoir pour être son candidat lors de la présidentielle anticipée qui doit se tenir avant le 30 avril dans un pays en pleine crise économique.

"Approuvé par acclamation. Vous êtes officiellement le candidat du Parti socialiste uni du Venezuela" (PSUV), a déclaré le numéro deux du camp présidentiel Diosdado Cabello, lors d'une réunion politique en présence de Nicolas Maduro.

Vêtu d'une chemise rouge et accompagné de sa femme Cilia Flores, le chef de l'Etat a reçu l'étendard du PSUV, alors que le demi-millier de délégués du parti scandaient "oui".

"Il était logique, absolument logique que le candidat de la révolution bolivarienne pour ces élections soit Nicolas Maduro. Un frère, un camarade à la conduite révolutionnaire irréprochable (...). On va gagner, je n'en doute pas... et haut la main", a ajouté Cabello, vice-président du PSUV.

Si la cote de popularité de Nicolas Maduro, ex-chauffeur de bus de 55 ans, est légèrement remontée ces derniers temps, le taux d'insatisfaits reste important, à 70%, selon l'institut de sondage Delphos. Une grande partie de la population lui reproche l'hyperinflation, attendue à 13.000% par le FMI en 2018, et la pénurie d'aliments et de médicaments qui frappent le pays.

La semaine dernière, le pouvoir vénézuélien a convoqué une élection présidentielle anticipée avant la fin avril, la date précise devant encore être annoncée par l'autorité électorale.