Vers de nouvelles inculpations à Bruxelles?

MFC et R.P. Publié le - Mis à jour le

International

Après l'inculpation, pour blanchiment d'argent, de l'ancien Premier ministre du maréchal Mobutu, Léon Kengo wa Dondo, et d'un ancien gouverneur de la banque nationale du Zaïre, d'autres inculpations pourraient intervenir dans la même affaire.

Celle-ci, ouverte en 1997, touche aux poursuites alors réclamées par le nouveau régime Kabila à l'encontre de 83 dignitaires du régime mobutiste qu'il accusait d'avoir détourné l'argent public.

Faute de dossiers sérieux, toutefois, la plupart d'entre eux avaient vu, en juin 1998, leurs comptes en banque en Belgique débloqués par la justice belge, sur décision du juge d'instruction Jean-Claude Leys.

S'agissant des autres, des devoirs d'enquête complémentaires ont été effectués sous la direction d'un nouveau juge d'instruction, Michel Claise, devoirs sur la base desquels deux inculpations viennent d'être décidées. La logique veut que la décision de poursuites soit encore à prendre pour plusieurs autres personnes.

Interrogé par l'agence de presse congolaise APA, M.Kengo s'est dit «serein», jeudi, et a espéré que son inculpation aboutira à un non-lieu. M. Kengo a affirmé à notre confrère congolais avoir lui-même demandé son inculpation au juge d'instruction, afin d'avoir accès à son dossier, dans une affaire « qui n'a que trop traîné».

M. Kengo ajoute qu'à Kinshasa le dossier est clôturé, tandis qu'un des deux anciens gouverneurs de la Banque nationale du Zaïre impliqués, Pierre Pay Pay, assure à «La Libre Belgique» qu' «aucune action en justice n'( est) ouverte au Congo» - et de citer à ce sujet «le procureur général de la république que j'ai rencontré convivialement à plusieurs reprises». M.Pay Pay siège, à Kinshasa, au Comité de suivi de la transition, prévu par l'accord de paix.

© La Libre Belgique 2003

Publicité clickBoxBanner