Vers l'envoi d'une force régionale au Mali

AFP Publié le - Mis à jour le

International

Des chefs d'état-major d'Afrique de l'Ouest se sont réunis mercredi à Abidjan pour préparer l'envoi d'une force régionale au Mali, afin d'aider l'armée malienne à reconquérir le Nord contrôlé par des islamistes armés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Réunis autour du chef de l'armée ivoirienne, le général Soumaïla Bakayoko, des responsables militaires des pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont examiné les conclusions d'une "mission d'évaluation technique" associant Cédéao, Union africaine (UA) et ONU, qui s'est rendue du 9 au 18 juillet à Bamako en vue d'arrêter les "modalités pratiques" du déploiement de cette force.

"La situation sécuritaire au Mali se dégrade chaque jour", a averti lors de la cérémonie d'ouverture le général Bakayoko, dont le pays préside actuellement la Cédéao.

La Micema (Mission de la Cédéao au Mali) servirait à "aider et consolider" les institutions de transition à Bamako et à "soutenir et appuyer" l'armée malienne "en vue du rétablissement de l'intégrité du territoire malien", a-t-il réaffirmé.

La réunion d'Abidjan, qui devait s'achever mercredi soir, se clôturera finalement jeudi, a-t-on appris de source militaire.

La Cédéao envisage d'envoyer une force régionale de quelque 3.300 hommes au Mali, mais attend un mandat de l'ONU et une demande formelle de Bamako et compte sur une aide extérieure, notamment logistique.

Tombé fin mars aux mains de groupes armés, le nord du Mali est désormais contrôlé par des mouvements islamistes armés alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Publicité clickBoxBanner