International La Cour constitutionnelle a validé la victoire du président sortant. L e Mali tend inévitablement vers une contestation post-électorale sans précédent", peut-on lire dans le journal malien "Le Pays", pour qui "tous les ingrédients d’une crise post-électorale sont déjà présents". Si en 2013, Soumaïla Cissé avait accepté sa défaite face à Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le pays se relevant tout juste de la rébellion touarègue, il dénonce cette fois-ci une "fraude monstrueuse" et appelle le peuple malien à se lever face à la "dictature de la fraude". Les craintes d'une crise postélelectorale sont bien réelles dans le pays.
(...)