International

Les communistes au pouvoir en Moldavie ont remporté les élections législatives de dimanche sans toutefois obtenir le nombre de sièges suffisant pour assurer la réélection du président Vladimir Voronine, d'après les résultats officiels rendus publics lundi.

Les communistes sont arrivés en tête du scrutin avec 46,1 pc des voix; ce qui devrait leur garantir 56 des 101 sièges de l'assemblée, contre 71 dans la précédente. Cette majorité leur sera suffisante pour gouverner seuls. En revanche, 61 voix sont nécessaires à l'élection du président par les députés. Le Bloc Moldavie démocratique, centriste, a pour sa part réuni 28,4pc des suffrages et pourrait décrocher 34 sièges. Le Parti populaire chrétien-démocrate, partisan de relations étroites avec la Roumanie voisine, récolte 9,07pc des suffrages et onze sièges.

Le Président moldave a dès lors accusé lundi la Russie d '«ingérence» dans les élections. «Nous ne sommes pas entièrement satisfaits des résultats. Objectivement, nous nous attendions à plus. Mais c'est à cause de l'intervention de forces qui se sont ingérées dans notre élection», a déclaré M. Voronine, accusant «la Russie» lors d'une conférence de presse à Chisinau. Dimanche, les médias de Transnistrie, région séparatiste russophone où restent postées les forces russes, ont appelé à voter contre le parti de M. Voronine, alors que la Pravda locale titrait «Voronine = la guerre». Les législatives n'ont pas été organisées dans la république séparatiste et les autorités séparatistes n'ont permis l'ouverture de bureaux de vote qu'à proximité de " «la frontière» (lire LLB du 7/03/05).

Avant le scrutin, les partis d'opposition avaient prêté aux communistes la tentation de frauder aux élections et avaient menacé d'organiser de vastes manifestations dès lundi. En annonçant les résultats, la commission électorale a écarté toute malversation tandis qu'aucun rassemblement n'était visible dans les rues de Chisinau. «D'après ce que l'on sait, il n'y a pas eu de graves irrégularités qui auraient pu modifier le résultat. La plupart des réclamations portaient sur les procédures de vote», a déclaré Valentin Vizant, de la commission électorale centrale, ajoutant que le taux de participation a été supérieur aux 50pc nécessaires. Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé lundi que le scrutin, dans son ensemble, avait respecté les normes démocratiques internationales malgré des imperfections pendant la campagne, notamment en Transnistrie.

© La Libre Belgique 2005