International

L’affaire est embarrassante pour le dirigeant hongrois, Viktor Orbán, pourfendeur de l’immigration et défenseur autoproclamé des frontières européennes.

Comme Malte, Chypre, le Portugal et d’autres États de l’Union européenne, la Hongrie a fait un business de monnayer à de riches étrangers l’accès au très convoité espace Schengen. Entre 2013 et 2017, la Hongrie a octroyé des permis de résidence permanente à 6 600 riches étrangers ainsi qu’à leur famille, moyennant 300 000 euros d’achat d’obligations d’État, intégralement remboursés après cinq ans. Au total, ce sont plus de vingt mille personnes, des Chinois pour la plupart, qui ont ainsi pu s’installer en Hongrie, bénéficiant du même coup d’un sésame pour l’ensemble de l’Union européenne.