International

Plusieurs grandes organisations américaines de rabbins ont dénoncé, avec des mots inhabituellement durs, la réaction de Donald Trump après les violences racistes de Charlottesville, annonçant qu'elles boycotteraient un appel téléphonique avec la Maison Blanche marquant traditionnellement les fêtes juives. "Les mots du président ont servi à ceux qui prônent l'anti-sémitisme, le racisme et la xénophobie", assènent dans un communiqué publié mercredi les responsables de quatre importantes organisations de rabbins regroupant plusieurs sensibilités.

Le président américain fait face à un torrent de critiques pour sa réaction après les manifestations d'extrême droite à Charlottesville, en Virginie, où des néo-nazis ont défilé, torches à la main, en criant "les Juifs ne nous remplaceront pas", certains arborant des croix gammées. Une jeune femme, Heather Heyer, y a perdu la vie le 12 août, lorsqu'un sympathisant néo-nazi a foncé en voiture dans une foule de contre-manifestants, faisant en outre une vingtaine de blessés.

Donald Trump avait condamné immédiatement après le drame la violence venant "de toutes parts" puis renvoyé quelques jours plus tard les torts sur les "deux côtés", militants suprémacistes et manifestants anti-racisme.

"La responsabilité pour les violences de Charlottesville, y compris la mort de Heather Heyer, ne vient pas de plusieurs bords mais d'un côté: les Nazi, l'alt-right (mouvance d'extrême droite américaine, ndlr) et les suprémacistes blancs qui ont apporté leur haine dans une ville paisible", souligne le communiqué des rabbins.

Depuis plusieurs années, la Maison Blanche et des centaines de rabbins s'entretiennent avant les fêtes juives de Yom Kippour et du nouvel An juif (Roch Hachana) lors d'une conférence téléphonique largement apolitique.

"Nous avons conclu que les déclarations du président Trump, pendant et après les évènements tragiques de Charlottesville, manquent tellement d'autorité morale et d'empathie pour les victimes de la haine raciale et religieuse que nous ne pouvons pas organiser un tel appel cette année", expliquent les quatre associations de rabbins.

Fondée en 1889, la "Central Conference of American Rabbis" affirme être l'organisation de rabbins la plus ancienne et la plus grande d'Amérique du Nord. The Rabbinical Assembly, qui dit compter 1.700 membres, ainsi que la Reconstructionist Rabbinical Association et la Religious Action Center of Reform Judaism sont les autres signataires.

Des membres importants de l'entourage de Donald Trump de confession juive, dont sa fille et son gendre, ont évité d'entrer dans le virulent débat après Charlottesville. Les rares ayant parlé, comme son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, l'ont fait pour défendre le président.