International

Le Vatican a confirmé vendredi la venue du pape à Genève le 21 juin, pour le 70ème anniversaire du Conseil oecuménique des Eglises (COE), qui regroupe 350 Eglises essentiellement orthodoxes et protestantes d'une centaine de pays.

L'Eglise catholique-romaine n'est pas adhérente de cette organisation représentant plus de 500 millions de chrétiens, mais a entamé avec elle une collaboration active depuis une cinquantaine d'années, par exemple dans l'aide humanitaire ou l'éducation.

Le pape viendra participer à une "prière oecuménique" en signe de son engagement pour promouvoir "l'unité" des chrétiens, a précisé vendredi le cardinal suisse Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

La question d'une éventuelle adhésion exige encore des "études théologiques approfondies" et ce "cheminement" pourrait être encore "long et difficile", a admis au passage le cardinal, lors d'un point de presse au Vatican

Le souverain pontife rencontrera "brièvement" le président de la Confédération helvétique, tandis qu'une messe est prévue avec la communauté catholique de Genève.

Le révérend Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises (COE), a pour sa part précisé avoir invité le pape à l'anniversaire lors d'une rencontre au Vatican en août dernier.

Pour ce pasteur luthérien norvégien, le pape François est un leader "pour toute la famille des chrétiens". "Nous ne sommes pas focalisés sur la question d'une adhésion de l'Eglise catholique-romaine et préférons concentrer notre énergie sur ce que nous pouvons faire ensemble", a-t-il commenté vendredi.

Il s'agira de la troisième visite d'un pape au COE, après Paul VI en 1969 et Jean Paul II en 1984.

A l'automne 2016, le pape argentin François était allé participer en Suède au coup d'envoi d'une année de commémorations autour de la Réforme. L'occasion pour lui et les hauts représentants mondiaux luthériens d'exprimer leurs profonds regrets face aux massacres et préjugés issus du schisme entre chrétiens voici 500 ans.