International "Nous ne sommes absolument pas un parti de droite, ceux qui le pensent font une erreur d'analyse totale." Ces propos sont sortis tout droit, ce jeudi, de la bouche de Marine Le Pen. La présidente du FN a même ajouté que "le fait d'affubler le Front national de ce terme évidemment volontairement péjoratif d''extrême droite' est une faute déontologique des journalistes, un acte de militantisme et une bavure intellectuelle". 

La stratégie de Mme Le Pen de donner au FN l'image d'un parti apte à gouverner en France ne semble pas avoir été comprise par tous les membres de sa formation. En ce compris Marion Maréchal-Le Pen. Car, ce dimanche, la députée et, surtout, nièce de Marine Le Pen est allée rendre visite aux sympathisants du Vlaams Belang. 

Actuellement en tournée européenne en vue de fixer des alliances avec différents partis d'extrême droite, et après s'être entretenue avec l'islamophobe néerlandais Geert Wilders, Marion Maréchal-Le Pen a donc fait escale à Boom, près d’Anvers. 

La VRT n'a pas loupé l'occasion et a filmé cette rencontre entre la "frontiste" et les représentants du parti xénophobe et séparatiste flamand. 

D'après des extraits repris par le journal Le Monde, Marion Maréchal-Le Pen s'est montrée "très honorée" devant les militants. Mais il semble que ces derniers aient été particulièrement étonnés de recevoir une oratrice prononçant un discours en... français, cette langue parfois si mal acceptée par des individus qui défendent, à cor et à cris, les intérêts et valeurs flamands

La VRT a d'ailleurs souligné le peu d'entrain manifesté par les sympathisants du Belang. Certains se sont même demandé ce qui leur tombait dessus... Comme cette participante persuadée que Marion Maréchal-Le Pen est "une Wallonne" ou encore cette autre qui, face caméra, a suggéré que la députée française appartient à un "parti de gauche"...