International

Un impact sur une pièce de l'épave du Boeing de Malaysia Airlines qui s'est écrasé en Ukraine indique que l'appareil a été touché par une roquette, rapporte le New York Times sur base d'analyses du bureau IHS Jane's. L'expert cité par le quotidien new-yorkais estime impossible de déterminer précisément le type de roquette utilisée sur base de photographies, mais les dégâts sont selon lui comparables à ceux causés par des têtes nucléaires à fragmentation portées par une roquette SA-11.

Tant les Ukrainiens que les Russes disposent du système nécessaire au lancement de cet armement, indiquent les experts américains.

La roquette SA-11 explose à proximité d'un avion qui vole à haute altitude et provoque un nuage d'éclats qui touche l'appareil à plusieurs reprises. Les photos des débris montrent des trous de taille similaire, ce qui ne correspond pas à l'explosion d'un moteur d'avion, concluent les experts.



LE FIL INFO

>>>Mardi 22 juillet<<<

13h13: L'avion transportant les premières dépouilles des victimes du vol MH17, qui s'est écrasé avec 298 personnes à son bord, dont 193 Néerlandais, arrivera mercredi aux Pays-Bas, a assuré mardi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

11h45: L'Union européenne a officiellement mis en place mardi une mission civile en Ukraine, destinée à aider les autorités de Kiev à réformer leurs forces de sécurité civile, notamment la police.

11h40: L'IATA, l'organisation qui regroupe l'ensemble des compagnies aériennes dans le monde, a dénoncé mardi les entraves à l'enquête sur le crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, et a demandé que les corps des victimes soient rapidement remis à leurs proches.

10h52: Le site du crash de l'avion de Malaysia Airline dans l'est de l'Ukraine a été altéré "à une échelle industrielle", a déclaré mardi le Premier ministre australien, évoquant "une tentative de maquiller les preuves".

10h46: Le train ukrainien transportant les corps des passagers du vol MH17 est arrivé à Kharkiv. Les corps des victimes doivent être remis à une délégation néerlandaise qui les transportera par avion à Amsterdam où ils seront identifiés avant d'être remis aux familles, par l'intermédiaire des services de leurs pays.

10h40: L'Ukraine a appelé mardi les pays dont les citoyens avaient péri dans la chute de l'avion malaisien à envoyer leurs policiers sur le site du crash afin d'en préserver "l'inviolabilité".

10h35: Plus de 40.000 soldats russes sont massés à la frontière russo-ukrainienne ainsi que des centaines d'armes lourdes, a déclaré mardi le secrétaire du conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien Andriï Paroubiï devant le Parlement.

09h45: Un impact sur une pièce de l'épave du Boeing de Malaysia Airlines qui s'est écrasé en Ukraine indique que l'appareil a été touché par une roquette, rapporte le New York Times sur base d'analyses du bureau IHS Jane's (voir ci-dessus).

09h15: Le train transportant les dépouilles mortelles des passagers du vol MH17 a quitté Donetsk à destination de Kharkiv (Ukraine) mardi matin, ont rapporté des journalistes présents sur place. Le train transporte 282 corps ainsi que des parties des corps de 16 autres passagers.

08h59: La Russie s'est dite mardi prête à fournir une aide "complète" à l'enquête sur le crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, y compris en envoyant des experts, et a salué la résolution de l'ONU exigeant un accès libre au site de la catastrophe.

07h59: La détresse des Néerlandais ayant perdu des proches dans le crash du vol MH17 se transformait en colère lundi alors que les dépouilles des victimes se trouvaient encore en Ukraine, quatre jours après la catastrophe.

07h05: Moscou insiste sur le rôle de l'OACI dans l'enquête sur le crash. Selon Reuters, la Russie souhaite que l'enquête sur le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines jeudi dernier dans l'est de l'Ukraine soit dirigée par la "communauté internationale" et non par les autorités de Kiev, a déclaré mardi son ambassadrice en Malaisie.

06h00: Menacés de décomposition dans la chaleur de l'été ukrainien, les corps des victimes du crash du vol MH17 ont enfin quitté lundi la zone de la catastrophe, signe potentiel de progrès, mais les pressions sur Moscou n'ont cessé de monter, avec une menace précise de nouvelles sanctions mardi.

02h00: Les rebelles prorusses ont remis dans la nuit de lundi à mardi à Donetsk à des responsables malaisiens les deux boîtes noires de l'avion de ligne tombé jeudi dernier dans la zone qu'ils contrôlent dans l'est de l'Ukraine (tous les détails ici).



>>>Lundi 21 juillet<<<

21h15: Le Conseil de sécurité a adopté lundi une résolution réclamant des séparatistes prorusses qu'ils permettent un accès libre et sécurisé au site du crash du vol MH17, qu'ils protègent "l'intégrité" du site et cessent les hostilités dans cette zone.

Le texte, mis au point par l'Australie et coparrainé par 23 pays dont la France, "condamne dans les termes les plus forts possibles" l'attaque qui a abattu l'avion dans l'est de l'Ukraine et réclame que les responsables rendent des comptes.

20h29: Le train avec les corps a quitté la gare de Torez: Mais il devrait auparavant faire escale à Donetsk, où une délégation malaisienne est arrivée plus tôt dans la journée.

18h37: Pour Steinmeier, l'UE va devoir augmenter la pression sur Moscou: "La mort affreuse de centaines de personnes innocentes dans le crash d'un avion il y a quelques jours, mais aussi les images horribles du site du crash et le comportement grossier des séparatistes ont provoqué à juste titre choc et colère à travers le monde", a estimé M. Steinmeier, lors d'une conférence de presse à Berlin, à la veille d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères qui pourraient décider de nouvelles sanctions contre la Russie.

18h34: La Russie est la cible des sanctions canadiennes après le crash: "Le geste criminel révoltant d'abattre un avion de ligne civil la semaine dernière découle des actes d'agression militaire perpétrés par la Russie et par l'occupation illégale de l'Ukraine", a déclaré le chef du gouvernement canadien.

18h02: Les dépouilles seront rapatriées aux Pays-Bas: L'Ukraine a assuré que toutes les dépouilles des passagers morts dans le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines seront rapidement rapatriées aux Pays-Bas. Les wagons réfrigérés contenant les corps qui se trouvent actuellement en gare de Torez seront acheminés lundi soir vers Kharkiv.

17h50: Obama appelle Poutine à contraindre les rebelles à coopérer: "Le président Poutine dit qu'il est favorable à une véritable enquête mais ces mots doivent être suivis d'actes: il appartient à la Russie d'insister pour que les séparatistes (...) assurent aux enquêteurs un accès immédiat et complet au site du crash", a déclaré M. Obama, en dénonçant le chaos qui règne sur place, véritable "insulte" faite aux familles des victimes.

15h29: La Russie a démenti lundi avoir fourni aux insurgés prorusses des systèmes de missiles Bouk, soupçonnés d'être à l'origine du crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, comme l'en accusent Kiev et Washington.

14h36: Tout a été rapidement préparé dans la ville ukrainienne de Kharkiv pour l'arrivée des corps des victimes du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines. De nombreuses installations ont été mises en place pour permettre la réalisation de l'enquête sur la catastrophe et pour accueillir les experts et les familles. Des zones séparées avec des aménagements ont été installées pour l'examen des corps. Ces derniers sont transportés dans des trains, via une voie directe conservée. Un hangar est également libéré pour collecter les débris de l'appareil de la Malaysia Airlines en vue d'une éventuelle reconstruction.

14h20: Le parquet néerlandais a ouvert une enquête préliminaire en vue d'éventuelles poursuites pour le crash d'un avion, probablement abattu par un missile, dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris auprès du parquet.

12h26: Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé à ses forces d'interrompre leurs opérations autour du site du crash du vol MH17 , a rapporté l'agence Interfax-Ukraine.

12h25: La Russie doit faire en sorte de garantir aux experts internationaux un accès au site de la catastrophe. Si ce n'est pas le cas, de nouvelles mesures de rétorsion suivront, a prévenu lundi matin le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d'une réunion à la Seconde Chambre des Etats généraux. Si, dans les prochains jours, l'accès au site "demeure insuffisant", "toutes les options politiques, économiques et financières" sont "sur la table" contre tous ceux qui en sont "directement ou indirectement" responsables.

11h45: Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander et son épouse Maxima doivent rencontrer lundi les proches des victimes néerlandaises du crash du vol MH17 , a annoncé le service de presse du gouvernement.

11h33: Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi que la Russie ferait son possible pour favoriser un règlement négocié du conflit en Ukraine après le crash de l'avion malaisien et demandé qu'un accès sécurisé soit garanti aux experts internationaux sur le site de la catastrophe.

11h00: La presse russe pro-Kremlin a estimé lundi que la vérité sur le crash de l'avion de ligne malaisien dans l'est de l'Ukraine ne serait jamais mise au jour,accusant les Occidentaux de rejeter la faute sur la Russie.

10h45: L'Ukraine est prête à confier la coordination de l'enquête internationale sur le crash de l'avion malaisien, probablement abattu par un missile, aux Pays-Bas , "le pays qui a le plus souffert", a déclaré lundi le Premier ministre Arseni Iatseniouk.

09h42: Les corps de 247 victimes du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines ont été transportés dans un train réfrigéré à Torez, en zone tenue par les séparatistes prorusses dans l'Est de l'Ukraine, a indiqué lundi un porte-parole rebelle.

08h55: Trois membres d'une équipe néerlandaise d'identification de victimes de catastrophes sont arrivés lundi à Donetsk. Ils sont, hormis des représentants de l'OSCE sur place depuis quatre mois, les premiers enquêteurs internationaux à parvenir en territoire tenu par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine depuis la catastrophe du vol MH17 de la Malaysia Airlines jeudi dernier.