International

Fondé en 2017, ce mouvement pan-Européen, qui n'est pas encore un parti, souhaite "révolutionner" la manière dont la politique se pratique aujourd’hui en Europe. Une révolution qui, d'après les initiateurs du projet, "met le citoyen au coeur du débat à l'heure où les défis sont nombreux".

"Nous venons de planter les premières graines à Liège", indique Volt Europa sur son site internet. Plusieurs équipes sont déjà actives dans les villes de Gand et de Bruxelles. Avec plus de 3000 membres dans les 28 pays de l'UE et ailleurs, Volt est également suivi par plus de 10.000 personnes sur les réseaux sociaux.

Peu à peu, les ambitions de ce jeune mouvement progressiste se font connaitre en Belgique.

Une révolution originale

"Nous voulons révolutionner la façon dont la politique est faite, que ce soit au niveau européen, national, régional ou local", explique Volt sur son site. Parmi ses suggestions, le mouvement souhaite promouvoir des plateformes de dialogue entre les institutions politiques et les citoyens afin de renforcer la démocratie et la transparence d’un état.

"C'est pourquoi nous faisons actuellement campagne pour participer aux prochaines élections locales ici en Belgique. Nous préparerons également les élections du Parlement européen l'année prochaine", ajoute-t-il.

C'est une vision positive que Volt Europa souhaite défendre de l'Europe alors que la "révolte populiste" de Steve Bannon atteint la Belgique. En référence à Donald Trump, le mouvement souhaite réagir: "Nous n'avons pas besoin d’un démagogue américain haineux mais d'un véritable mouvement populaire européen".

Cette nouvelle approche vise à surmonter les grands défis actuels et futurs, tels que le changement climatique, les inégalités économiques, les migrations, les conflits internationaux, le terrorisme... à travers une politique partagée.

"Les partis nationaux sont impuissants face à ces défis, car ils dépassent les frontières nationales et doivent être abordés par nous en tant qu'Européens, en tant que peuple", pointe le mouvement. "En tant que parti transnational, nous croyons que nous pouvons aider les citoyens européens à s'unir, à créer une vision et à élaborer ensemble des politiques", soutient l'organisation fondée récemment le 29 mars 2017.