International

A peine une semaine après l'officialisation de la victoire de Donald Trump, qui deviendra le 45e président des Etats-Unis, retour sur les réactions que son élection a suscité à travers les télévisions du monde.

Sans surprise, comme le relaie le Courrier International, la majorité des télévisions mondiales ont exprimé leur surprise puis leur inquiétude quant au résultat des élections présidentielles américaines. Comme en témoigne cette réaction pour le moins engagée de la présentatrice américaine de MSNBC, Rachel Maddow: "Au fait, vous êtes bien réveillé. Vous n'êtes pas en train de faire un très très mauvais rêve. Vous n'êtes pas mort ou en enfer non plus. C'est votre vie désormais, c'est notre élection... C'est nous. C'est notre pays, c'est réel."

En Colombie, le son de cloche est sensiblement le même avec beaucoup d'incertitudes mises en avant. "Avec Trump, le monde se retrouve dans l'incertitude, tout comme la Colombie. On ne sait pas encore avec certitude ce qu'il va se passer avec le gouvernement républicain."

Au Royaume-Uni, l'élection de Donald Trump est comparée au Brexit. "C'est assez similaire au Brexit. C'est perçu comme une mauvaise nouvelle, mais personne ne sait ce qu'il va se passer."

En Espagne, Carme Chacon, ex-ministre socialiste, fait part de ses inquiétudes. "La crainte, c'est que le président Trump tienne les promesses du candidat Trump. Si c'est le cas, les Etats-Unis ne seront pas les seuls à en subir les conséquences."

Du côté de l'Allemagne, cette élection un 9 novembre laisse comme un goût amer. "Un jour comme celui-ci, le 9 novembre (chute du mur de Berlin, ndlr), un homme qui veut construire des murs est élu président aux Etats-Unis... C'est un hasard du calendrier catastrophique et incroyable."

Chez nous, en Belgique, le discours était un peu plus modéré, notamment sur la RTBF. "Connaissez-vous des politiques qui appliquent toutes les mesures qu'ils annoncent pendant leur campagne ? Ce qui est intéressant c'est de voir comment cet homme qui a tant décrié le système politique va manœuvrer et comment il va s'entourer."

Cela n'empêche pas certains pays, comme la Russie, de se féliciter de ce résultat final. "C'est un tremblement de terre politique aux Etats-Unis et dans le monde. Il s'agit d'une victoire phénoménale. Il n'a pas seulement battu Clinton, il l'a terrassée."