International

Figure du mouvement de la colère policière en France, Maggy Biskupski s'est suicidée ce lundi 12 novembre. Yann Moix a rendu hommage dans "Les Terriens du Samedi" à cette policière qu'il avait pourtant fustigée.

C'est lors de l'émission "Les Terriens du Samedi", diffusée fin septembre, que le polémiste s'est emporté avec virulence contre des policiers présents sur le plateau. Parmi les policiers visés par ses critiques, Maggy Biskupski. Porte-parole du mouvement "Mobilisation des policiers en colère", cette femme de 36 ans souhaitait témoigner du malaise de ses collègues vécu en France.

Dans cet échange houleux, le chroniqueur n'y a pas été de main morte : "La peur au ventre, vous n'avez pas les couilles d'aller dans les endroits dangereux", avait-il lancé. "Je trouve que venir vous victimiser à longueur d'émissions de télévision vous ridiculise auprès de la population." Des propos qui ont créé un véritable tollé dans l'Hexagone. Le syndicat Alternative police CFDT, invité dans l’émission, a également saisi le CSA après la diffusion du talk-show.


Quelques semaines plus tard, la policière s'est donnée la mort avec son arme de service. Un drame très mal vécu par Moix vu le contexte. "C'est terrible quand vous vous êtes invectivé avec quelqu'un (...) que vous apprenez qu'une personne que vous avez vue réellement, en face de vous, si jeune, n'est plus là. Vous vous dites que la mort a toujours tort et que pourtant elle a toujours le dernier mot", a-t-il partagé, ému.

"Si elle était là aujourd'hui, peut-être que je parlerais très longtemps avec elle après le débat et que je ne partirais pas aussi rapidement que je l'ai fait la dernière fois. Je crois que dans des moments comme ça, le silence et le respect l'emportent et que pendant les semaines qui vont venir, je ne pourrai pas m'empêcher de penser à elle régulièrement."