International Dans son roman Khalil, Yasmina Khadra se met dans la peau d’un terroriste venu de Molenbeek pour frapper au Stade de France. Khadra ne s’inspire que de son expérience algérienne, dans les années 90, lorsqu’il fut aux avant-postes de la lutte contre l’Armée islamique du salut (AIS) et le Groupe islamique armé (GIA), très peu de l’actualité. Pourtant les ressemblances sont frappantes. Interview.

(...)