International

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a été plus gravement touché qu'on ne le pensait, avec une hémorragie intracrânienne et des brûlures sur 40% du corps, a-t-on appris de sources officielles américaines.

Des informations sur son état de santé circulent à Washington alors que les Etats-Unis font pression pour qu'il abandonne le pouvoir.

Cette attaque, attribuée tout d'abord aux forces tribales puis à Al-Qaïda, a fait 11 morts parmi les hommes de la sécurité présidentielle et gravement blessé cinq hauts responsables qui faisaient leurs prières aux côtés du président.