International

La condamnation à perpétuité d'Yvan Colonna pour l'assassinat il y a 14 ans du préfet Erignac est devenue définitive mercredi avec le rejet du pourvoi en cassation du berger de Cargèse, qui selon sa défense va désormais s'efforcer d'être transféré dans une prison en Corse.

La Cour de cassation a validé l'arrêt d'assises du 20 juin 2011, qui avait confirmé la condamnation à la réclusion à perpétuité de Colonna pour l'assassinat de Claude Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio, et pour l'attaque quelques mois plus tôt de la gendarmerie de Pietrosella (Corse-du-Sud), où l'arme du crime avait été dérobée.

C'était la deuxième fois que la haute juridiction, qui se prononce sur la forme et non sur le fond des dossiers dont elle est saisie, était sollicitée. Il y a deux ans, elle avait annulé la première condamnation en appel d'Yvan Colonna pour un vice de procédure.

"Yvan Colonna est aujourd'hui définitivement condamné, cela signifie qu'il va pouvoir maintenant obtenir un nouveau régime de détention", a déclaré devant la presse son avocat, Me Patrice Spinosi.

"Il va évidemment chercher à retourner en Corse, dans un établissement pour peines et non plus une maison d'arrêt", a-t-il ajouté, précisant qu'il espérait pouvoir intégrer la prison de Borgo (Haute-Corse) afin d'être plus proche des siens.

Yvan Colonna, 52 ans, s'est marié en prison l'an dernier et a un fils de sept mois.

Yvan Colonna, qui n'a jamais cessé de clamer son innocence, "va saisir certainement la Cour Européenne des Droits de l'Homme, j'ai d'ores et déjà des instructions en ce sens de sa famille et de lui-même", a ajouté Me Spinosi.