Move With Africa Pendant plusieurs jours, les élèves du Collège Saint-Roch de Theux ont donné de leur personne du côté d’Abomey au Bénin.

Doux euphémisme que d’affirmer que la quinzaine de jeunes élèves de 5e humanité de la bourgade liégeoise ont mis la main à la pâte durant cette aventure Move With Africa à travers le Bénin.

Après avoir pris leurs quartiers du côté d’Abomey, la capitale historique du pays, les adolescents se sont livrés à divers travaux manuels et ateliers aux quatre coins de la ville, le tout à un rythme soutenu. Au programme : des activités de maraîchage mais aussi de l’animation auprès de jeunes béninois.

Sur les potagers en friche, les petites phalanges se sont affolées pendant plusieurs jours sous un soleil mordant et des températures flirtant parfois avec les 40 degrés. "C’est vrai qu’entre 12 et 15h, il fait vraiment trop chaud pour travailler, d’autant qu’il s’agit de tâches très physiques que nous ne sommes pas habitués à réaliser", expliquait Camille.

Du côté des professeurs, on s’est également frotté à l’exercice avec enthousiasme et dans la bonne humeur. "A travers des activités concrètes, les liens entre Belges et Béninois se tissent plus intensément. Le fait de participer ensemble à un projet commun accélère l’immersion et balaye les appréhensions", analysait de son côté Marie Stassen, professeure à Saint-Roch.

Encadré par l’ONG DBA (Défi Belgique Afrique), le groupe scolaire a profité d’un programme axé sur des initiatives locales et des actions concrètes développées par l’association."Ce qui nous anime dans ce projet, c’est la véritable prise de conscience de ces jeunes générations du royaume du quotidien de la société civile béninois Et pour renforcer leur expérience, il nous apparaît essentiel de les plonger dans la réalité locale pour en appréhender les complexités. Cela permet aussi d’acérer leur regard critique sur notre monde en transition et de renforcer leur capacité à s’engager de façon responsable et active", analysait Bénédicte Raskin, détachée pédagogique DBA.

Parallèlement à ce programme de labeurs, les adolescents ont également été initiés aux techniques agricoles comme celle du riz. Grâce au partenaire locaux de l’ONG Aldipe avec laquelle collabore DBA, la sympathique bande de Theux accompagnée de leurs correspondants ont pu découvrir le processus de la culture rizicole mis en place à Allahé, en plein cœur de la campagne béninoise.

"C’était vraiment intéressant de comprendre de manière détaillée les différents étapes du séchage au triage en passant par le triage. D’autant que notre école a participé au financement de ce projet Carême (Sahel Vert)", souriait Louise.

A l’issue de ces journées copieusement garnies, de nombreux invités venaient rendre visite aux jeunes à leur logement, comme ce prêtre vaudou avec lequel un passionnant échange de questions-réponses fut dispensé. Jusqu’au dernier jour, cette expérience se révéla intense et drôlement chargée. Et ils ne sont pas près de l’oublier...